Extraits


Je suis heureux de partager avec vous ce Roman de découverte personnelle, qui saura vous aider à trouver votre voie.  Je vous offre les 4 premiers chapitres et vous souhaite une bonne lecture,
Marc Ducase 

 

Avant

Il était une fois deux garçons inséparables.
L’un se posait mille questions… l’autre pas !
Le commencement
– Bonne journée !
– Vous de même !
Depuis deux mois et demi que le même rituel se répète. Chaque matin que Lucas passe par le parc pour se rendre à son bureau, l’homme assis sur son banc lui souhaite une bonne journée, et la seule chose qu’il trouve à répondre est : « Vous de même ! »
Employé depuis peu dans une nouvelle firme, Lucas se disait que ses journées n’étaient pas si bonnes. Après avoir eu une période où tout fonctionnait parfaitement, il se sentait maintenant sur une pente descendante. Le cycle de ma vie, se disait-il. Tout va bien et ensuite, tout va mal. Ç’a toujours été comme ça. Il avait eu beau essayer de changer cela, ça revenait toujours au même, à un tel point que, dès que tout allait bien, il commençait à appréhender le moment où tout changerait, et ce qu’il vivait présentement tendait à lui donner raison.
* * * *
– Prêt pour un nouveau défi ?
Michaël venait d’entrer dans le bureau de Lucas. Amis depuis l’enfance, ils avaient toujours réussi à s’aider dans les moments moins faciles, selon les besoins de chacun. Chaque fois que l’un faisait quelque chose, l’autre était là. Ils avaient d’ailleurs été embauchés en même temps, lors de l’ouverture de la nouvelle succursale de la société.
– Comme toujours, répondit Lucas en prenant le café que son ami lui tendait.
– Tant mieux, il paraît que monsieur le patron n’est pas d’humeur aujourd’hui.
– Ça ne changera pas tellement des autres jours…
– Oh, tu n’as pas l’air d’humeur non plus, ce matin.
– J’ai eu une discussion hier soir avec Véro et ça ne s’est pas très bien terminé, dit Lucas.
– Je vois… Tu veux en parler ?
– Ça ira. Elle m’a juste demandé de travailler moins, d’être plus souvent avec elle, de faire plus d’activités de couple, etc.
– Elle n’a peut-être pas tort ?
– Je sais, mais ma vie est comme ça et je n’y peux rien, je fais ce que je peux.
– Et ce n’est pas assez pour elle ?
– En quelque sorte…
– Et c’est quoi la suite ?
– Simple. Elle m’a expliqué qu’elle avait besoin de quelqu’un de plus compatible.
– Et ensuite ? demanda Michaël.
– Les déménageurs viennent aujourd’hui chercher ses affaires.
Michaël regardait son ami sans trop savoir quoi dire. Tout ce qu’il trouva fut :
– Une de perdue, dix de trouvées, comme dit le proverbe.
– C’est très gentil de ta part, je reconnais bien ta grande sensibilité.
– Ce n’est pas ce que je voulais dire, répondit Michaël, mais reconnais que ça ne faisait que quelques mois que vous étiez ensemble et, si on fait le compte depuis les trois dernières années, tu es dans ta moyenne.
Lucas regardait son ami, qui retenait à peine un sourire.
– C’est certain que le deuil ne sera pas long à faire, avoua-t-il finalement, en souriant à son tour. Mais ça me fait suer quand même, je crois chaque fois que c’est la bonne.
– Ne t’en fais pas trop, quand ce sera vraiment la bonne, tu le sauras et tu ne te poseras pas toutes ces questions comme tu le fais chaque fois.
– Tu as sûrement raison, mais j’y crois de moins en moins.
Faisant signe à Michaël de s’approcher près de la fenêtre, Lucas montra du doigt l’homme assis sur le banc. Il avait, de son bureau situé au quatrième étage, une vue imprenable sur le parc.
– Je voulais te demander : est-ce que tu sais qui c’est ?
– C’est l’homme dont tu m’as déjà parlé, qui te dit bonjour chaque matin que tu passes par le parc ?
– Exactement.
– Je n’en ai aucune idée, répondit Michaël, regardant l’homme assis. J’ai remarqué sa présence il y a quelque temps, mais il ne m’a jamais parlé.
Lucas le regarda, surpris.
– Il ne t’a jamais adressé la parole, pas même pour te dire un petit bonjour ?
– Non. À ma connaissance, tu es la seule personne à qui il s’adresse. Mais maintenant, dit-il en regardant sa montre, c’est l’heure de notre rendez-vous. En passant, comment va ta mère ?
– Elle va à ses traitements de chimio régulièrement, c’est pour ça qu’elle est en ville, ces jours-ci. Ça semble bien fonctionner jusqu’à présent, d’après les médecins. Et maintenant, si on allait rencontrer notre stimulateur de carrière ? demanda Lucas en se dirigeant vers la porte, coupant ainsi court à la conversation, dont le sujet ne lui plaisait manifestement pas.
Les deux hommes sortirent et, en fermant la porte de son bureau, Lucas jeta un dernier coup d’œil vers le parc. L’homme n’y était plus.
La présentation
Le lendemain, Lucas marchant lentement dans le sentier du parc situé devant son bureau, vit que contrairement aux autres matins, il n’y avait personne assis sur le banc. Tiens, pensa-t-il, il est reparti. Il se dirigea vers le petit belvédère qui donnait sur l’étang, tout en pensant à cet étrange bonhomme.
Le printemps était arrivé. Il aimait la fraîche odeur qui se dégageait des plantations nouvelles, et le calme et la quiétude qui régnaient dans cet endroit lui faisaient du bien. Il prit une grande bouffée d’air frais tout en regardant l’eau qui bougeait lentement à la surface. Lorsqu’il jeta un regard à sa montre, il réalisa qu’il allait être en retard à son travail, quand soudain il entendit :
– Bonne journée !
Se croyant seul, il se retourna et vit l’homme assis sur ce qui semblait être une souche d’arbre.
– Vous de même ! répondit-il sans même y réfléchir.
L’homme le regardait paisiblement, avec un sourire sincère, un regard profond et amical, mais surtout, avec un calme qui dérangeait presque. Il se leva et, sans dire un mot, se dirigea vers Lucas en lui tendant la main. Lorsque ce dernier prit la main de l’inconnu dans la sienne, il sentit quelque chose d’étrange se produire à l’intérieur de lui, comme une vibration chaleureuse qu’il ne connaissait pas.
La découverte
– Je sais qui c’est.
Installés dans leur restaurant préféré, Michaël regardait Lucas, tout en continuant de mâchouiller le morceau de pain qu’il venait de tremper dans son potage.
– Et de qui parles-tu, s’il te plaît ?
– De l’homme assis dans le parc. Je sais qui c’est, je lui ai parlé ce matin.
– Et alors, qui est-ce ?
– Richard, son nom est Richard.
Michaël regardait Lucas, en attendant une suite qui ne venait pas.
– Et… ?
– Et rien. Son nom est Richard W. Parker, c’est tout ce que je sais. Lorsqu’on s’est parlé, j’étais déjà presque en retard, alors on s’est présentés et je lui ai dit que je devais y aller.
– Et c’est tout ?
– Oui, c’est tout.
– Wow, tout ce que tu as est son nom et tu me dis que tu sais qui il est… Il te manque encore beaucoup d’informations, mon bonhomme.
– Oui, j’en conviens, mais, en partant, il m’a proposé de le rencontrer ce soir, à 17 h, au même endroit, tout près de l’étang, pour qu’on parle un petit peu plus.
Michaël regarda Lucas, étonné.
– Et tu as l’intention d’y aller ?
– Oui, bien sûr.
– Et pourquoi est-ce que tu irais rencontrer un bonhomme que tu ne connais pas assis sur un banc de parc ?
– Par curiosité. J’ai senti chez cet homme quelque chose de spécial et j’ai comme la sensation que je dois aller voir ce que c’est.
Michaël commença à ramasser ses affaires, pour les ranger dans son sac.
– Alors, je te souhaite une excellente soirée et beaucoup de plaisir mon ami, dit-il en ramassant l’addition. Moi, il faut que j’y aille parce que j’ai rendez-vous dans 30 minutes.
– Merci, et je t’en donne des nouvelles, répondit Lucas en faisant un clin d’œil à son ami.
Il le regarda sortir du restaurant, continuant de penser à cet étrange personnage qui l’avait chamboulé, juste en lui serrant la main.
L’entente
Quelque peu incertain de ce qu’il faisait, Lucas marchait lentement dans le sentier du parc, en direction de l’endroit du rendez-vous, se demandant ce qu’il pouvait bien lui prendre d’aller retrouver un étranger, et ce, après une simple rencontre.
– Alors, dis-moi, pourquoi es-tu venu ?
Ce sont les premiers mots qui sortirent de la bouche de Richard lorsque Lucas fut assis près de lui. Le jeune homme prit le temps de le regarder avant de répondre. Ni vieux ni jeune, cheveux courts grisonnants, difficile de le situer dans le temps, habillé proprement, sans extravagance. Tout compte fait, le genre qu’on ne remarque jamais.
– Je ne sais pas encore, s’entendit-il répondre, j’espérais le découvrir en venant vous rejoindre.
– Très bien. Alors, avant de commencer, je te propose un marché, lui répondit Richard. Si tu acceptes d’aller plus loin, dans les échanges que nous aurons, tu ne me diras que la vérité, ta vérité, et je ferai de même. Je te parlerai de comment je vois la vie, de ce que j’en ai compris, de ce en quoi je crois, et tu en feras ce que tu voudras. Pas de jeux, pas de personnages, uniquement les vraies choses, sans jugement.
Tout en le regardant, Lucas pensa que c’était une drôle de proposition, mais qu’il n’avait pas grand-chose à perdre.
– D’accord, dit-il. De toute façon, il ne peut pas m’arriver grand-chose de mauvais, n’est-ce pas ?
– À moins que tu ne le veuilles, lui répondit l’autre avec un sourire en coin…. Alors, je te repose la question : pourquoi es-tu venu ?
– Très bien… Lorsque nous nous sommes serré la main ce matin, j’ai eu une étrange sensation à l’intérieur de moi. Depuis longtemps, je crois qu’il y a autre chose, une énergie supérieure ou quelque chose comme ça.
Il prit le temps de réfléchir à ce qu’il voulait vraiment dire avant de continuer.
– Je me pose des questions sur comment fonctionne la vie, l’énergie, la pensée, et le hasard de notre rencontre correspond drôlement à un moment de ma vie où tout ne va pas très bien.
Richard le regardait en l’écoutant attentivement.
– Je gagne bien ma vie, poursuivit Lucas, j’ai des amis, tout va super bien, et puis tout à coup, boum !… tout change et devient l’opposé. J’aimerais comprendre pourquoi tout va bien et, ensuite, tout va mal, et pourquoi c’est toujours comme ça : des hauts et des bas. Alors, à la suite de notre rencontre, je me suis demandé si vous n’étiez pas la personne qui pourrait peut-être m’aider à trouver les réponses que je cherche.
Après quelques secondes de silence, constatant que Richard ne disait rien, il poursuivit.
– Vous savez à présent pourquoi je suis venu. Maintenant, à mon tour. Et vous, pourquoi êtes-vous là ?
– Parce que tu l’as demandé.
Lucas le regarda, surpris.
– Mais je n’ai rien demandé ! Je vivais ma vie en me posant mes questions, sans déranger personne, à répondre à un monsieur qui me disait bonjour tous les matins sans en demander plus. Je ne vois pas quand j’ai demandé quelque chose.
– Toutes ces questions, toutes ces interrogations que tu as à propos de la vie, du fonctionnement des choses, de ce quelque chose qu’il y a de plus, c’est en te posant toutes ces questions que tu l’as demandé.
– Et c’est vous, ma réponse ?
– Peut-être, répondit Richard d’un ton calme. La vie nous donne toujours ce que l’on demande, tu sais, mais on doit être capable de le recevoir. Essaie, tu verras bien !
Lucas regarda un instant l’eau qui bougeait à peine dans l’étang, tout en se demandant ce qu’il faisait là, à discuter de sa vie avec un étranger. Il osa quand même poser la question qui lui importait le plus.
– Qu’est-ce qui me manque ?
En se retournant pour écouter la réponse, il vit Richard qui le regardait avec une infinie douceur lui dire:
– Toi… Ce qui te manque, c’est toi !…

 

Procurez-vous le livre ICI

 livre de croissance personnelle de l’année,  

 20160522_181323
Je vous remercie personnellement et vous souhaite une belle lecture en compagnie de ces personnages attachants.
Je souhaite aussi que cette lecture apporte dans votre vie un petit quelque chose de plus.
N’hésitez pas à me donner vos commentaires dans la boîte de contacts, ce sera un plaisir.
Marc Ducasse
  livre épanouissement personnel, developpement personnel, livre croissance personnelle, livre cheminement personnel, roman croissance personnelle, roman développement personnel, livre développement de soi, Livre Développement Personnel, livre comment être soi même.
 livre épanouissement personnel, developpement personnel, livre croissance personnelle, livre cheminement personnel, roman croissance personnelle, roman développement personnel, livre développement de soi, Livre Développement Personnel, livre comment être soi même

Les commentaires sont fermés.